Réalisateurs

Bertrand Mandico

Né en mars 71, Bertrand Mandico intègre le CFT Gobelins à Paris où il obtient son diplôme de “cinéma d'animation“ en 1993. Il ne réalise néanmoins qu’un seul court-métrage d’animation : Le Cavalier Bleu. Il travaille sur la matière cinématographique et narrative en revisitant les genres. Il écrit et réalise de nombreux courts et moyen-métrages sélectionnés dans nombre de festivals. Bertrand Mandico travaille également sur un projet de 21 films en 21 ans avec Elina Löwensohn, réflexion sur les états corporels de l’actrice et la fiction.

Boris Lojkine

Normalien, agrégé de philosophie, auteur d’une thèse sur Crise et Histoire, Boris Lojkine décide, à l’issue de sa thèse, de quitter l’université. Il referme les livres et part au Vietnam où il avait vécu précédemment et dont il a appris la langue. Il y réalise deux films documentaires, Ceux qui restent (2001) et Les Ames errantes (2005), deux films qui racontent, côté vietnamien, le deuil impossible des hommes et des femmes dont la vie a été traversée par la guerre.

Film(s) présenté(s): 

Brigitte Roüan

Délaissant ses études à Sciences-Po, Brigitte Roüan enchaîne les cours de théâtre. Elle apparaît au cinéma en 1971 dans Out 1 de Jacques Rivette, puis chez Resnais (Mon oncle d'Amérique) Stévenin (Double messieurs) ou Vecchiali (Le Café des jules). Dans les années 70, Brigitte Roüan multiplie pièces de théâtre et téléfilms puis revient au cinéma : Bar des rails de Cédric Kahn, Le Temps du loup de Haneke...

Brillante Ma Mendoza

Brillante Ma Mendoza

Né le 30 juillet 1960 à San Fernando, aux Philippines, Brillante Ma. Mendoza commence à travailler comme chef décorateur pour le cinéma et des films publicitaires pour la TV. Son premier long métrage Le Masseur obtient le Léopard d’or à Locarno en 2005 et ouvre la voie à un cinéma indépendant aux Philippines. Cette même année, il crée Center Stage Productions, une maison de production indépendante. Il continue à faire des films documentaires montrant la vie des Philippins et les marges de la société, et contribue à la formation d’un public pour le cinéma indépendant dans le pays.

Film(s) présenté(s): 

Caroline Deruas

Caroline Deruas

Assistante à la mise en scène, scripte, puis scénariste Caroline Deruas a travaillé avec de nombreux cinéastes tels que Yann Gonzalez, Romain Goupil, Valéria Bruni-Tedeschi et Philippe Garrel dont elle a co-écrit Un été brûlant, La jalousie et L’Ombre des femmes. Elle a réalisé trois courts-métrages dont: L’Étoile de Mer, sélectionné à la Quinzaine des Réalisateurs et Les Enfants de la Nuit qui a remporté le Léopard d’Argent au Festival du Film de Locarno. Caroline Deruas a également été pensionnaire à la villa Médicis, décor de son premier long-métrage, L’Indomptée.

Film(s) présenté(s): 

Catherine Breillat

Née en 1948, Catherine Breillat est romancière, réalisatrice et scénariste. Après une expérience d’actrice dans Le Dernier Tango à Paris (1972) de Bernardo Bertolucci, elle adapte son troisième roman au cinéma, Une vraie jeune fille, interdit en France à sa sortie, autorisé en 2000. De Tapage nocturne à Romance, Catherine Breillat ne cesse d'analyser les rapports de force entre hommes et femmes ; ses films dessinent une oeuvre exigeante qui explore régulièrement les limites autorisées par la censure.

Cédric Anger

Journaliste aux Cahiers du Cinéma à 18 ans, Cédric Anger bifurque vers le scénario en écrivant pour Xavier Beauvois Selon Matthieu (2000). En 2002, il réalise son premier court métrage, Novela, et écrit Deux pour Werner Schroeter. Il écume les commissariats de police avec Xavier Beauvois en 2005 pour faire le scénario du Petit Lieutenant. Son premier film, Le Tueur (2008), lui vaut d’être distingué par Variety parmi les dix cinéastes européens à suivre.

Cédric Kahn

Né en 1966, Cédric Kahn débute au cinéma comme assistant monteur de Yann Dedet sur le film de Maurice Pialat, Sous le soleil de satan. En 1990, il participe à l’écriture du scénario d’Outremer de Brigitte Roüan et en 1993 de celui des Gens normaux n’ont rien d’exceptionnel de Laurence Ferreira Barbosa. Son premier long métrage, Bar des rails (1993) est sélectionné en compétition à Venise et Trop de bonheur reçoit le prix Jean Vigo en 1994.

Film(s) présenté(s): 

Cédric Venail

Cédric Venail travaille dans le cinéma et l’éducation à l’image. Ses deux premiers films, Un Virus dans la Ville et Carmel, sont des essais documentaires. A Discrétion est une espèce de fiction qui se joue entre ce qu’elle montre et ce qu’elle pourrait être. Tous ses projets ont en commun d’envisager le cinéma comme un lieu de possibles, d’hypothèses. Il aime essayer.

Film(s) présenté(s): 

César Acevedo

César Acevedo est né à Cali en Colombie en 1987. Il est diplômé de l’Ecole de Communication Sociale de l’Université del Valle, dans sa ville natale. Le scénario de La Terre et l’ombre est son travail de fin d’études, c’est son premier long-métrage, sélectionné à la Semaine de la Critique à Cannes en 2015 où il reçoit la Caméra d’Or ; après avoir reçu le soutien d’un grand nombre de fondations et d’aides au développement en Colombie, à Cuba et en Espagne. Avant de tourner La Terre et l’ombre,César Acevedo a réalisé deux courts métrages.

Film(s) présenté(s): 

Christian Desmares

Christian Desmares

Christian Desmares débute dans l’animation en 1998. Il collabore sur des séries courtes et des publicités avec Je Suis Bien Content, Bibo Fims, Xilam ou DoncVoilà en tant animateur 2D traditionnel, animateur 2D numérique (after effects), character designer, layoutman posing. Depuis 2001, il multiplie les participations sur des longs métrages, Corto Maltese, Lascars, Le jour des Corneilles, Un monstre à Paris. En 2007, il est directeur de l’animation sur Persépolis de Marjane Satrapi et Vincent Paronneau.

Christoph Hochhäusler

Christoph Hochhäusler se destinait à l'architecture avant de s'imposer comme l'un des réalisateurs les plus doués d’une nouvelle génération d’auteurs connus sous le nom d’École de Berlin, une dynamique que l’on compare souvent à ce que fut, à la fin des années 1950, la Nouvelle vague française.

Film(s) présenté(s): 

Christophe Agou

Christophe Agou est lauréat du Prix des Editeurs Européens de Photographie en 2010 avec son ouvrage Face au Silence. Il a publié et exposé ses photographies dans des revues internationales (Life, Newsweek, …) et des galeries (MoMa, Jeu de paume, Baf, …). Il est mort à 45 ans juste après avoir terminé le montage de Sans Adieu.

Film(s) présenté(s): 

Ciro Guerra

Ciro Guerra est né à Río de Oro, en Colombie, en 1981. Il étudie à l’École de cinéma et de télévision à l’Université nationale de Colombie. À 21 ans, après avoir réalisé quatre courts métrages ayant remporté de nombreux prix et récompenses, il écrit et réalise L’Ombre de Bogotá. Ce premier film est sélectionné dans plus de 80 festivals, parmi lesquels Tribeca, Locarno, Le Caire, Hambourg, Calcutta, Séoul, Rio de Janeiro, il reçoit 15 prix et mentions, et fait partie de la sélection des 10 meilleurs films colombiens des 30 dernières années au festival de Bogotá.

Film(s) présenté(s): 

Claire Simon

Claire Simon

Née à Londres et élevée dans le Var, Claire Simon fait des études d’ethnologie, d’arabe classique et de berbère puis se consacre au cinéma en travaillant comme monteuse. Elle découvre la pratique du cinéma direct aux Ateliers Varan et réalise plusieurs films documentaires. Les Patients, Récréations et Coûte que coûte sont primés au Festival du Réel et ailleurs. En 1997, son premier long métrage de fiction, Sinon Oui, est sélectionné à Cannes puis Ça c’est vraiment toi, reçoit les Grands prix du documentaire et de la fiction au festival de Belfort.

Clara Bouffartigue

Née en 1976 à Auch, Clara Bouffartigue est issue d’une longue lignée d’enseignants. Dès son plus jeune âge, elle fréquente les salles de cinéma et baigne dans la cinéphilie. Diplômée d’études de cinéma à La Sorbonne, elle se tourne rapidement vers le montage. Durant plusieurs années, elle collabore avec de nombreuses équipes comme celles de Claude Berri, de Jean Becker, d’Agnès Jaoui, de Laurent Chevallier... En 2006, elle passe à la réalisation avec Quelques-uns d’entre nous, documentaire tourné en Algérie et totalement autoproduit.

Claudia Huaiquimilla

Claudia Huaiquimilla est une jeune femme chilienne d’origine Mapuche. Les traumatismes vécus dans son enfance et ses racines indigènes font partie des thèmes qu'elle cherche à traiter et à approfondir dans son travail cinématographique.
Elle écrit et réalise son premier court métrage, Saint Jean, la plus longue nuit. Puis elle souhaite profondément parler de la culture mapuche et réaffirmer son identité, elle réalise Mala Junta.

Film(s) présenté(s): 

Corneliu Porumboiu

Corneliu Porumboiu, né en 1975, est l’un des meilleurs cinéastes de sa génération, révélé en 2006 avec son premier long métrage, 12h08 À l’est de Bucarest, qui obtint la Caméra d’Or au festival de Cannes, où il était présenté à la Quinzaine des Réalisateurs. Ses films suivants ont confirmé son talent de conteur et de metteur en scène, alliant travail sur la parole et précision du cadre, humour et intelligence : Policier, adjectif – prix Fipresci et prix du Jury Un Certain Regard 2009, Métabolisme (ou quand le soir tombe sur Bucarest).

Film(s) présenté(s): 

Costa -Gavras

Né en 1933, d’origine grecque, Costa-Gavras vient à Paris en 1952 et s’inscrit à l’IDHEC. En 1957, il est assistant de Marc Allégret puis de Jean Giono, Henri Verneuil, René Clair, René Clément... Fin 1964, il réalise son premier film, Compartiment tueurs ; en 1969, Z remporte de nombreux prix dans de prestigieux festivals. Avec L’Aveu, Costa-Gavras donne à son oeuvre une orientation clairement politique et son travail est à nouveau salué par la critique et le public.

Film(s) présenté(s): 

Cristian Mungiu

Cristian Mungiu

Cristian Mungiu est né en 1968 à Iaşi en Roumanie. Auteur et réalisateur, il débute sa carrière comme professeur et journaliste dans le secteur des médias avant de faire des études de cinéma. Son premier film Occident rencontre un vrai succès auprès du public roumain. En 2007, son second long métrage, 4 mois, 3 semaines, 2 jours, est récompensé par la Palme d’or au Festival de Cannes.

Pages

Share