Le ciel est à vous

Jean Grémillon
1944
1h45
France
Sortie: 
février 2021

Pierre et Thérèse Gauthier, sont expropriés de leur garage à Villeneuve au profit d’un terrain d’aviation civile. Une fois installés en ville, les affaires de Pierre tournent bien, mais rappelé par sa passion pour les airs, il délaisse peu à peu travail et famille. D’abord furieuse, Thérèse se laisse à son tour gagner par l’enthousiasme de son mari. Dévorés par cette passion commune, ils achètent un avion que Thérèse pilote avec brio. Avec le soutien de Pierre elle en vient même à songer à battre le record de distance établi par Lucienne Ivry. Thérèse, s’envole, traverse la Méditerranée, mais disparaît bientôt sans laisser signe de vie.

Le sujet est inspiré de l’authentique exploit de Mme Dupeyron, femme d’un garagiste de Mont-de-Marsan qui battit, en 1937, le record féminin de vol en ligne droite. Il fut refusé par plusieurs producteurs avant d’être accepté par Raoul Ploquin. Quant au tournage des séquence de vol, il fut très soigneusement surveillé par les autorités allemandes d’occupation. Le film connut, à sa sortie en février 1944, un très grand succès public : il exaltait le féminisme alors que la propagande de Vichy prônait la femme au foyer.

Le ciel est à vous

Vendredi 2 octobre 2020 - 09:30
Salle 5

Le ciel est à vous

Dimanche 4 octobre 2020 - 14:00
Salle 5

Jean Grémillon

Jean Grémillon étudie la musique à la Schola Cantorum. Il joue du violon dans la fosse d'orchestre d'un cinéma de boulevard et fait la connaissance du projectionniste, Georges Périnal. Les deux hommes réalisent un documentaire sur Chartres en 1923. Suivent plus de vingt courts-métrages documentaires. En 1927, Jean Grémillon réalise son premier long-métrage, Maldone. L'arrivée du parlant correspond à une traversée du désert. On le retrouve en Espagne au côté de Luis Buñuel puis à Berlin où il tourne son premier succès, Gueule d'amour. Il travaille avec Jacques Prévert pour l'écriture de Remorques, commencé en 1939 et achevé en 1941. Grand portraitiste de la femme moderne, il se livre à une entreprise de déconstruction de l'image de la femme fatale véhiculée par le cinéma dominant. Son dernier film, L'Amour d'une femme (1953), est d'un féminisme d’avant-garde.

Filmographie: 

1953 L'amour d'une femme

1942 Lumière d'été

1941 Remorques

1937 Gueule d'amour

1927 Maldone

Direction artistique: 
Louis Page
Scénario: 
Albert Valentin
Décors: 
Max Douy
Musique: 
Roland Manuel
Production: 
Raoul Ploquin
Interprétation: 
Madeleine Renaud, Charles Vanel, Jean Debucourt, Léonce Corne
Contact(s): 

Les Acacias

Share