Réalisateurs

Karl Markovics

Né le 29 août 1963 à Vienne en Autriche, Karl Markovics est un acteur de théâtre reconnu, il a joué dans de nombreuses pièces et comédies musicales. Au cinéma, il a notamment interprété le rôle de Salomon Sorowitsch dans le film Les Faussaires réalisé en 2007 par Stefan Ruzowitzky qui a reçu l'Oscar du meilleur film étranger. Plus récemment, il a joué dans le film Sans identité de Jaume Collet-Serra. Atmen est son premier long métrage en tant que scénariste et réalisateur.

Film(s) présenté(s): 

Katell Quillévéré

Katell Quillévéré

Née en 1980 à Abidjan (Côte d'Ivoire), Katell Quillévéré fait des études de cinéma et de philosophie à l'Université Paris 8. En 2004, elle crée et organise avec d’autres les trois premières éditions des Rencontres du Moyen-Métrage de Brive. Parallèlement, elle réalise À bras le corps, son premier court-métrage découvert à la Quinzaine des Réalisateurs et sélectionné aux Césars 2007. Elle est de nouveau présente à la Quinzaine des réalisateurs en 2010 avec un premier long-métrage Un Poison Violent, tout juste auréolé du Prix Jean Vigo.

Kiyoshi Kurosawa

Né en 1955 à Kôbe, Kiyoshi Kurosawa fait partie de cette nouvelle génération de cinéastes japonais issue de « l’École Super 8 » . Étudiant en sociologie, influencé par le cinéma de genre hollywoodien des années 1970, il réalise plusieurs films pour le cinéma et la télévision au Japon puis accède, en 1997, à la reconnaissance internationale avec Cure, un film de serial killer. Il réalise ensuite, notamment, Charisma et Kaïro et Jellyfish drame présenté en compétition à Cannes en 2003.

Kôji FUKADA

Kôji FUKADA

Kôji Fukada est né en 1980. Il étudie le cinéma à la Film School of Tokyo où enseignent notamment Shinji Aoyama et Kiyoshi Kurosawa. Après Human comedy in Tokyo (2008), il réalise Hospitalité primé au Festival International du Film de Tokyo et qui le fait connaître internationalement. En 2013, Au revoir l'été est sélectionné dans de nombreux festivals de Tokyo à Rotterdam. Il est récompensé en 2013 par la Montgolfière d’Or au Festival des 3 Continents à Nantes. En 2015, son film Sayonara est sélectionné à Rotterdam et à Tokyo.

Film(s) présenté(s): 

Konstantin Bojanov

Né en Bulgarie en 1968, Konstantin Bojanov est plasticien et cinéaste. Après des études d’art à Sofia, puis à Londres au Royal College of Art, il suit les enseignements de la New York University dans la section réalisation documentaire. Sa carrière artistique commence au début des années 1990 à Londres. De Shanghai à Los Angeles, son travail est exposé et internationalement reconnu. Il fait ses débuts de réalisateur en 2001 avec Lemon is Lemon, suivi en 2005 par le documentaire Invisible. Ses films reçoivent de nombreux prix et sont diffusés dans les festivals du monde entier.

Film(s) présenté(s): 

Kore-Eda Hirokazu

Né à Tokyo en 1962, Kore-eda Hirokazu réalise en 1995, son premier long métrage, Maboroshi , et remporte le prix Osella d’Or au festival du film de Venise. After Life, son 2ième film, est distribué dans 30 pays. En 2001, Distance est présenté en compétition au festival de Cannes, tout comme Nobody Knows en 2004 où Yagira Yuya est le premier Japonais et le plus jeune lauréat du prix d’Interprétation Masculine. En 2006, Kore-eda met en scène son premier film en costumes, Hana. En 2009, il explore des territoires inconnus en adaptant les mangas de Yoshie Goda avec le titre éponyme Air Doll.

Kornél Mundruczó

Kornél Mundruczó est né en Hongrie en 1975. Pleasant days a reçu le Léopard d'argent à Locarno en 2002. Son deuxième long métrage, Johanna une adaptation de l'opéra filmique de l'histoire de Jeanne d'Arc – a été sélectionné au festival de Cannes dans la section Un Certain Regard en 2005. Delta a été présenté en compétition au festival de Cannes en 2008 et a reçu le Prix FIPRESCI. En 2010, Tender son – the frankenstein project a également été présenté à Cannes en compétition. White god a reçu le grand prix à Un Certain Regard 2014.

Film(s) présenté(s): 

László Nemes

Né en Hongrie en 1977, László Nemes a passé sa jeunesse et son adolescence à Paris. Ses parents étaient metteur en scène et professeur, opposants au régime communiste. László Nemes a grandi entre deux pays et deux cultures, choisissant d’abord la France pour ses études (Sciences Po, puis cinéma à Paris III), avant de repartir à Budapest à 26 ans, en 2003, pour s’initier au métier de cinéaste. Il est alors l’assistant de Béla Tarr sur Prologue et L’Homme de Londres, puis il réalise trois courts métrages, dont With a Little Patience, sélectionné à la Mostra de Venise en 2007.

Film(s) présenté(s): 

Laura Laperrousaz, Clara Laperrousaz

Clara Laperrousaz a fait une Khâgne et un Master de philosophie avant de rejoindre sa soeur Laura à l’ENSBA. Elle a participé à la Berlinale Talents.

Film(s) présenté(s): 

Laurent Achard

En 1998, Laurent Achard se lance dans la réalisation avec Plus qu'hier, moins que demain qui reçoit le Grand Prix (Tiger Award) au Festival de Rotterdam, le Grand Prix au Festival "Entrevues" de Belfort et le Prix Cyril Collard. En 2006, il réitère l'expérience avec Le Dernier des fous qui obtient le Prix Jean Vigo. Dernière Séance est son 3ème long-métrage, il était sélectionné en compétition au festival de Locarno en 2011.

Film(s) présenté(s): 

Laurent Bécue-Renard

Laurent Bécue-Renard est un réalisateur et producteur français. En 1995-96, il passe la dernière année de la guerre à Sarajevo comme rédacteur en chef du magazine Sarajevo Online, qui publiera ses Chroniques de Sarajevo. Après le conflit, il retourne en Bosnie-Herzégovine et se consacre à une réflexion sur les traces psychiques de la guerre en filmant sur plusieurs saisons le travail de deuil entrepris en thérapie par des veuves de jeunes combattants.

Film(s) présenté(s): 

Of men and war

(Des hommes et de la guerre)

Laurent Cantet

Après une maîtrise d’audiovisuel à Marseille, Laurent Cantet est diplômé de l’IDHEC en 1986. Chef opérateur sur les courts métrages de Gilles Marchand, assistant réalisateur sur Veillées d’armes de Marcel Ophuls (1994), Laurent Cantet se fait remarquer grâce à deux courts métrages : Tous à la manif (Prix Jean-Vigo 1995) et Jeux de plage qui marque les débuts à l’écran de Jalil Lespert.

Film(s) présenté(s): 

Foxfire

confessions d’un gang de filles

Laurent Firode

Après des études de chinois, Laurent Firode tourne son premier court métrage, La Mort du chanteur de Mexico, en 1993. Le film remporte un joli succès dans les festivals et lui permet de tourner d’autres courts métrages. En 1998, il fait la rencontre de la productrice Anne Dominique Toussaint qui lui propose de produire son premier long métrage. Ce sera Le Battement d’ailes du papillon avec Audrey Tautou.

Film(s) présenté(s): 

Lav Diaz

Né aux Philippines en 1958, Lav Diaz fait des études d’économie et, plus tard, de cinéma au Mowelfund Film Institute à Quezon. En 1994, il entame Evolution of a Filipino Family, une épopée de 11 heures en 16 mm, achevée en numérique dix ans plus tard. Sa reconnaissance s’établit grâce à une trilogie monumentale, composée de Batang West Side (2001), Evolution of a Filipino Family (2004) et Heremias (2006). Death in the Land of Encantos (2007) et Melancholia (2008) sont tous deux primés à la Mostra de Venise, le premier remportant une mention spéciale et le second le Premio Orizzonti.

Film(s) présenté(s): 

Léa Fehner

Léa Fehner est née le 15 octobre 1981 à Toulouse. Elle intègre en 2002 le département scénario de La Fémis, dont elle sort diplômée avec les félicitations du jury quatre ans plus tard. Son projet de fin d'étude est le scénario de Qu'un seul tienne et les autres suivront, qu'elle tournera en 2008. Le film a été sélectionné en 2009 à la Mostra de Venise et a reçu le prix Louis Delluc du premier film. Les Ogres est son deuxième long métrage.

Film(s) présenté(s): 

Lech Majewski

Lech Majewski est né en 1953 à Katowice, en Pologne. Il est à la fois poète, peintre, écrivain, scénariste, producteur, réalisateur et metteur en scène pour le théâtre et l’opéra. Diplômé de l’école de cinéma de Lodz, il tourne ses deux premiers longs métrages en Pologne puis part en Angleterre au début des années 80 et aux Etats-Unis où il restera pendant la période communiste. En 1992 il produit et réalise Gospel according to Harry avec Viggo Mortensen et en 1995, il co-produit le film Basquiat de Julian Schnabel dont il a co-écrit le scénario.

Film(s) présenté(s): 

Lévon Minasian

Lévon Minasian

Originaire d’Arménie, Lévon Minasian, nourri de cinéastes soviétiques tels que Paradjanov, Péléchian, Guerman, Mikhalkov ou Tarkovski, a voulu faire du cinéma depuis son plus jeune âge. Tour à tour comédien en Arménie, scénariste en France, metteur en scène en Russie, sa détermination n’a jamais fléchi, au delà des langues, des cultures qui se croisent en lui, il est animé par la passion des images et des belles histoires.

Film(s) présenté(s): 

Leyla Bouzid

Leyla Bouzid

Leyla Bouzid grandit à Tunis où elle est née en 1984. En 2003, elle part à Paris étudier la littérature française à la Sorbonne puis intègre la Fémis section réalisation. Elle réalise Soubresauts (Mkhobbi fi kobba), son film de fin d’études, en Tunisie quelques mois avant la révolution. Elle choisit ensuite de tourner Zakaria dans le sud de la France avec des comédiens non professionnels. Ces deux courts métrages reçoivent un très bel accueil dans les festivals, en France comme à l’international, avec plus d‘une soixantaine de sélections et une dizaine de récompenses.

Lisandro Alonso

Né à Buenos Aires en 1975, Lisandro Alonso fait ses études à la Universidad del Cine (FUC). Après avoir été assistant ingénieur du son sur El Bonaerense et Mundo Grúa de Pablo Trapero, et assistant réalisateur de Nicolás Sarquís sur le film Sobre la tierra, il se lance dans la réalisation de son premier long métrage, La Libertad, sélectionné au festival de Cannes (Un Certain Regard 2001). En 2003, il fonde 4L, maison de production basée à Buenos Aires, pour produire ses propres films.

Film(s) présenté(s): 

Lucile Hadžihalilovic

Lucile Hadžihalilović a passé sa jeunesse et son adolescence au Maroc, avant de s'installer à Paris où elle étudie l’histoire de l'art avant d’entrer à l’IDHEC (aujourd'hui la Fémis). Au début des années 90 elle fonde la société de production Les Cinémas de la zone avec Gaspar Noé, avec qui elle travaille sur Carne (CM, 1991) et Seul contre tous< (LM, 1998). Leur collaboration continue jusqu'à la co-écriture du scénario de Enter the Void (LM 2009).

Film(s) présenté(s): 

Pages

Share