Réalisateurs

Jim Mickle

Jim Mickle est diplômé du département cinéma de l’Université de New York et débute comme éclairagiste avant de passer à la réalisation. The Underdogs marque le début de sa collaboration avec Nick Damici, qui travaillera comme co-scénariste et acteur dans ses films. Avec Mulberry Street, son premier long métrage, il reçoit des critiques élogieuses et remporte le prix du meilleur film indépendant au Toronto After Dark Film Festival.

Film(s) présenté(s): 

Joachim Lafosse

Joachim Lafosse est né en 1975 à Bruxelles. Diplômé de l'IAD, son film de fin d'études Tribu rencontre un franc succès dans de nombreux festivals. Scénariste, réalisateur,< auteur et metteur en scène de théâtre, il enchaîne les projets à un rythme effréné. Son premier long métrage, Folie privée, se distingue par son âpreté et récolte de nombreux prix.

Joachim Trier

Né en 1974, à Copenhague, Joachim Trier, grandit dans une famille de cinéastes. Il tourne de nombreux courts métrages, parmi lesquels Pièta, Still et Procter, tous trois sélectionnés dans plus de trente festivals à travers le monde et récompensés par de nombreux prix.
Joachim Trier est un réalisateur et scénariste internationalement reconnu. Ses films Nouvelle donne et Oslo, 31 août ont été sélectionnés et primés à de nombreux festivals internationaux de cinéma tels que Cannes, Sundance, Toronto, Karlovy Vary, Gothenburg, Milan et Istanbul.

Film(s) présenté(s): 

Joachim Trier

Joachim Trier est né à Copenhague en 1974, il grandit dans une famille de cinéastes et tourne son premier film avec une caméra 8 mm à l’âge de cinq ans. Il est aussi champion national de skate-board en Norvège. Après avoir étudié à l’European Film College au Danemark, il entre à la British National Film and Television School. Joachim Trier remporte de nombreux prix avec ses courts métrages, notamment Procter, l’histoire d’une vidéo retrouvée dans la caméra d’un homme décédé.

Film(s) présenté(s): 

John Boorman

John Boorman est l'un des réalisateurs britanniques les plus renommés. Il a commencé sa carrière en réalisant des documentaires pour la BBC avant de mettre en scène le projet qui l'a fait émerger, Le Point de non-retour en 1967. Il enchaîne ensuite avec Délivrance (1972), Excalibur (1981), Hope and glory (1987) et Le Général (1998), entre autres. Parmi ses films les plus récents on compte Le Tailleur de Panama (2001), Country of my skull (2003) et The tiger’s tail (2006).

Film(s) présenté(s): 

Jonathan Littell

Jonathan Littell

Écrivain et journaliste franco-américain, Jonathan Littell a travaillé de nombreuses années pour Action contre la faim, principalement en Bosnie, en Tchétchénie, en Afghanistan et en RDC.

Film(s) présenté(s): 

Julia Ducournau

Julia Ducournau

Julia Ducournau est une réalisatrice française née en 1983. Diplômée de la fémis en scénario, elle écrit et réalise à la sortie de l’école son premier court-métrage Junior, une comé­die fantas­tique sur l'adoles­cence. Son goût du cinéma de genre est ce qui lui a permis, selon elle, de rentrer dans la prestigieuse école, elle cite Cronemberg en cinéaste de chevet.

Film(s) présenté(s): 

Julie Bertuccelli

Julie Bertuccelli

Née en 1968, Julie Bertuccelli a travaillé comme assistante à la réalisation sur de nombreux longs métrages, téléfilms et courts métrages, auprès, notamment, d’Otar Iosseliani, Rithy Panh, Emmanuel Finkiel, Bertrand Tavernier, Jean-Louis Bertuccelli… Elle s’ initie à la réalisation documentaire en 1993 aux Ateliers Varan et réalise une dizaine de documentaires. Son 1er long-métrage de fiction, Depuis qu’Otar est parti…, a été couronné notamment par le Grand Prix de la Semaine de la Critique à Cannes en 2003 et le César de la meilleure première oeuvre 2004.

Kantemir Balagov

Kantemir Balagov, né en 1991 à Naltchik, dans le Caucase du Nord, est un élève d’Alexandre Sokourov, auteur de plusieurs courts-métrages, dont Pervyï Ia, présenté à Cannes en 2015 au sein du Pavillon russe.

Karim Moussaoui

Né en 1976, Karim Moussaoui est l’auteur de trois courts métrages, et d’un moyen métrage Les jours d’avant particulièrement remarqué (sélections aux festivals de Locarno, Clermont-Ferrand, Brive, Premiers Plans - Grand Prix et finaliste aux César dans la catégorie Meilleur film de court métrage). Il a été responsable de la programmation cinéma à l’institut français d’Alger pendant plusieurs années.

Katell Quillévéré

Katell Quillévéré

Née en 1980 à Abidjan (Côte d'Ivoire), Katell Quillévéré fait des études de cinéma et de philosophie à l'Université Paris 8. En 2004, elle crée et organise avec d’autres les trois premières éditions des Rencontres du Moyen-Métrage de Brive. Parallèlement, elle réalise À bras le corps, son premier court-métrage découvert à la Quinzaine des Réalisateurs et sélectionné aux Césars 2007. Elle est de nouveau présente à la Quinzaine des réalisateurs en 2010 avec un premier long-métrage Un Poison Violent, tout juste auréolé du Prix Jean Vigo.

Kiyoshi Kurosawa

Né en 1955 à Kôbe, Kiyoshi Kurosawa fait partie de cette nouvelle génération de cinéastes japonais issue de « l’École Super 8 » . Étudiant en sociologie, influencé par le cinéma de genre hollywoodien des années 1970, il réalise plusieurs films pour le cinéma et la télévision au Japon puis accède, en 1997, à la reconnaissance internationale avec Cure, un film de serial killer. Il réalise ensuite, notamment, Charisma et Kaïro et Jellyfish drame présenté en compétition à Cannes en 2003.

Kôji FUKADA

Kôji FUKADA

Kôji Fukada est né en 1980. Il étudie le cinéma à la Film School of Tokyo où enseignent notamment Shinji Aoyama et Kiyoshi Kurosawa. Après Human comedy in Tokyo (2008), il réalise Hospitalité primé au Festival International du Film de Tokyo et qui le fait connaître internationalement. En 2013, Au revoir l'été est sélectionné dans de nombreux festivals de Tokyo à Rotterdam. Il est récompensé en 2013 par la Montgolfière d’Or au Festival des 3 Continents à Nantes. En 2015, son film Sayonara est sélectionné à Rotterdam et à Tokyo.

Film(s) présenté(s): 

Kore-Eda Hirokazu

Né à Tokyo en 1962, Kore-eda Hirokazu réalise en 1995, son premier long métrage, Maboroshi , et remporte le prix Osella d’Or au festival du film de Venise. After Life, son 2ième film, est distribué dans 30 pays. En 2001, Distance est présenté en compétition au festival de Cannes, tout comme Nobody Knows en 2004 où Yagira Yuya est le premier Japonais et le plus jeune lauréat du prix d’Interprétation Masculine. En 2006, Kore-eda met en scène son premier film en costumes, Hana. En 2009, il explore des territoires inconnus en adaptant les mangas de Yoshie Goda avec le titre éponyme Air Doll.

Kornél Mundruczó

Kornél Mundruczó est né en Hongrie en 1975. Pleasant days a reçu le Léopard d'argent à Locarno en 2002. Son deuxième long métrage, Johanna une adaptation de l'opéra filmique de l'histoire de Jeanne d'Arc – a été sélectionné au festival de Cannes dans la section Un Certain Regard en 2005. Delta a été présenté en compétition au festival de Cannes en 2008 et a reçu le Prix FIPRESCI. En 2010, Tender son – the frankenstein project a également été présenté à Cannes en compétition. White god a reçu le grand prix à Un Certain Regard 2014.

Film(s) présenté(s): 

László Nemes

Né en Hongrie en 1977, László Nemes a passé sa jeunesse et son adolescence à Paris. Ses parents étaient metteur en scène et professeur, opposants au régime communiste. László Nemes a grandi entre deux pays et deux cultures, choisissant d’abord la France pour ses études (Sciences Po, puis cinéma à Paris III), avant de repartir à Budapest à 26 ans, en 2003, pour s’initier au métier de cinéaste. Il est alors l’assistant de Béla Tarr sur Prologue et L’Homme de Londres, puis il réalise trois courts métrages, dont With a Little Patience, sélectionné à la Mostra de Venise en 2007.

Film(s) présenté(s): 

Laura Laperrousaz, Clara Laperrousaz

Clara Laperrousaz a fait une Khâgne et un Master de philosophie avant de rejoindre sa soeur Laura à l’ENSBA. Elle a participé à la Berlinale Talents.

Film(s) présenté(s): 

Laurent Bécue-Renard

Laurent Bécue-Renard est un réalisateur et producteur français. En 1995-96, il passe la dernière année de la guerre à Sarajevo comme rédacteur en chef du magazine Sarajevo Online, qui publiera ses Chroniques de Sarajevo. Après le conflit, il retourne en Bosnie-Herzégovine et se consacre à une réflexion sur les traces psychiques de la guerre en filmant sur plusieurs saisons le travail de deuil entrepris en thérapie par des veuves de jeunes combattants.

Film(s) présenté(s): 

Of men and war

(Des hommes et de la guerre)

Laurent Cantet

Après une maîtrise d’audiovisuel à Marseille, Laurent Cantet est diplômé de l’IDHEC en 1986. Chef opérateur sur les courts métrages de Gilles Marchand, assistant réalisateur sur Veillées d’armes de Marcel Ophuls (1994), Laurent Cantet se fait remarquer grâce à deux courts métrages : Tous à la manif (Prix Jean-Vigo 1995) et Jeux de plage qui marque les débuts à l’écran de Jalil Lespert.

Film(s) présenté(s): 

Foxfire

confessions d’un gang de filles

Laurent Firode

Après des études de chinois, Laurent Firode tourne son premier court métrage, La Mort du chanteur de Mexico, en 1993. Le film remporte un joli succès dans les festivals et lui permet de tourner d’autres courts métrages. En 1998, il fait la rencontre de la productrice Anne Dominique Toussaint qui lui propose de produire son premier long métrage. Ce sera Le Battement d’ailes du papillon avec Audrey Tautou.

Film(s) présenté(s): 

Pages

Share